Je viens vous voir car je n’ai pas confiance en moi ! 

board-928386

Je viens vous voir car je n’ai pas confiance en moi ! 

Catégorie(s) :

unnamed

« Je viens vous voir car je n’ai pas confiance en moi ! »

Cette parole, je l’entends si souvent dans mon cabinet.

« Que pouvez-vous faire pour moi ? »

Cette demande je l’accueille.

De quoi s’agit-il?

De confiance en soi.

En soi, cela semble simple à comprendre. Quoique !

  1. Qu’est-ce que la confiance en soi?

    La confiance serait-elle un « en soi » ?  Nous l’aurions ou ne l’aurions pas. Ne dit-on pas « avoir confiance en soi » ?

    Si c’est le cas, alors nous pouvons comprendre que nous cherchions à l’acquérir, la posséder pour que cela devienne en moi un état de fait : « J’ai confiance en moi ».

    En même temps, nous pouvons entendre les autres autour de nous, parents, enseignants, éducateurs, formateurs.., nous répéter : « Fais-toi confiance ! ».

    La confiance ne serait plus seulement un avoir mais un faire !?

    Comment alors pourrions-nous créer de la confiance ? Faire de la confiance ?

    En posant des actes. En faisant. Pas à pas. Engrangeant quelques « expériences positives » relues et reliées pour créer de la confiance, emmagasiner de la confiance.

    La confiance n’est-ce pas être capable d’apporter des réponses adaptées aux diverses situations de la vie ?

    Cela donc peut s’acquérir avec l’expérience, dans l’action.

  2. Que peut-on faire pour aider à la confiance en soi?

    Quand une personne vient me voir pour un manque de confiance en elle, je commence par lui demander à quels moments précis, elle le ressent. Par exemple, lorsqu’elle doit parler en public. Ou lorsqu’elle doit passer un examen. Ou encore lorsqu’une relation amoureuse pointe son nez. Cela met à un niveau concret ce qui est souvent à un niveau « ressenti » qui ne donne pas prise à la personne.

    Et puis, je lui demande aussi à quels moments précis, elle ne ressent pas douloureusement ce manque de confiance. Par exemple, lorsqu’elle est en famille, ou avec ses amies…

    Bien souvent, la personne prend conscience que la confiance en elle est comme « contextualisée ».

    Alors, il est possible de choisir un événement précis qui demande à travailler la confiance. C’est plus facile d’avoir pour objectif : « pouvoir passer cet examen », que « avoir confiance en moi » qui est tellement vaste et inatteignable présenté comme cela.

  3.  Quels outils thérapeutiques peuvent aider?

    Les outils thérapeutiques tels que l’hypnose, la pnl… que je pratique en cabinet, aideront la personne à vivre cet événement précis. Lors d’une prochaine séance, la personne pourra exprimer comment elle l’a vécu. Si elle l’a bien vécu, il sera important qu’elle puisse le reconnaître, se l’approprier pour « prendre de la confiance en elle ». Peut-être aura-t-elle perçue une autre difficulté que nous pourrons alors « travailler » ? Et ainsi de suite pour que, pas à pas, elle puisse faire le plein de confiance.

    Bien entendu, parfois derrière ces mots de « confiance en soi » se cachent d’autres réalités telles que l’estime de soi (amour de soi) qui trouve souvent ses racines auprès de ses parents, ou encore la vision de soi qui est ce regard intérieur que nous portons sur nous. Ce qui est différent de la confiance en soi même s’il n’est pas rare que tout ceci se mélange, se croise.

     

     

     

     

 

 


A voir également :

Prendre RDV