Pervers narcissique.

dark-1869803

Pervers narcissique.

Catégorie(s) :

unnamed
  • Pervers narcissique

C’est vrai que le pervers narcissique semble un phénomène à la mode. Nous risquons d’en voir partout, de coller trop vite cette étiquette à celui avec qui je vis.

Et il est vrai que le propre du pervers narcissique c’est de mettre le doute sur notre jugement. Au départ, il semble tellement l’homme idéal. C’est comme si c’était ma moitié, mon âme sœur. Attentionné, cultivé même. Parfois. Et avec le temps, ce temps plus ou moins rapide, par petites touches, au travers de tels ou tels événements, c’est un tout autre visage qui apparaît, tellement à l’opposé de celui des débuts. C’est comme si, une fois la femme ayant mordu à l’hameçon et baissé sa garde, il pouvait montrer son vrai visage !

  • Un visage double

Mais ce qui est troublant, c’est qu’il n’abandonne pas pour autant son premier visage. Il continue de se montrer d’un côté attentionné et de l’autre humiliant. Et pour en rajouter au trouble, le pervers narcissique a souvent pris soin de mettre dans sa poche l’entourage. En public, c’est presque l’homme parfait. Justement, l’autre visage, c’est pour les moments plus intimes, du quotidien partagé à deux. Et quand la femme va commencer à avoir des doutes sur l’attitude de l’homme avec qui elle vit, et qu’elle va en parler à ses proches, ceux-ci vont plutôt la rassurer, car ils ont du mal à croire. Eux, ils ne voient que l’homme qui fait bonne figure. Elle subit les comportements de l’homme qui défigure.

  • Un double jeu

Chose qui en rajoute au trouble, en particulier dans les débuts, il n’est pas rare que le pervers narcissique joue sur le fait de rester ou de partir. Parfois je t’aime et parfois c’est fini. C’est une véritable stratégie pour prendre à l’hameçon son poisson. Un vrai poison !

Alors, la femme va faire des efforts, va se persuader que ce n’est peut-être qu’un mauvais passage ou qu’elle se fait des idées. Et puis, après l’humiliation subie, il semble tellement gentil à nouveau. Du chaud au froid…on tombe malade.

Vu de l’extérieur, après coup, nous pouvons nous demander pourquoi cette femme, une fois qu’elle s’est aperçue du manège de cet homme, pourquoi elle ne cesse pas cette relation. Ce serait tellement simple.

Sauf que souvent, cette femme a aussi son histoire, allant parfois de déceptions amoureuses en déceptions ou se sentant tellement seule…Si elle arrête, que va-t-elle pouvoir retrouver ? Et puis, c’est peut-être cela la vie de couple ? Et puis, elle ne mérite peut-être pas mieux?

  • Il détruit l’image de soi

Oui, car le pervers narcissique sait tellement bien détruire l’image de la femme, qu’elle finit par le croire. Elle accepte même certaines pratiques sexuelles ou mots qui la « salissent » sans pour autant en tirer les conséquences que cet homme a vraiment un problème.

Quand cette femme s’exprime, elle parle de plein de petits détails qui, peut-être, pris séparément pourraient passer…mais qui, accumulés ne laissent pas beaucoup de place au doute.

Justement prise dans le doute entre ce qu’elle rêve et ce qu’elle ressent, entre le comportement de cet homme à l’extérieur et à l’intérieur, le tout ancré sur une estime de soi bien entamée, le temps passe et plus le temps passe plus le filet se resserre et cela devient difficile de faire marche arrière. Comme si la femme s’immobilisait, perdait de son mouvement, se paralysait face à cet homme. Comme si elle dépensait toute son énergie à ne pas sombrer totalement, à tenter de se relever après chaque brimade, au point qu’il ne lui en reste plus (et de moins en moins) pour décider d’arrêter.

Et puis, à force d’humiliations, de brimades, de comportements malsains, la femme a honte d’elle-même, de ce qu’elle vit et finit même par se refermer sur elle-même. Le couple peu à peu sort moins, perd ses relations. La femme se cloître chez elle.

  • Que faire?

Toujours plus facile à dire qu’à faire quand on vit la situation. Nous le voyons dans le comportement du pervers narcissique, une de ses forces c’est de se mettre dans la poche l’entourage. Il est donc important pour l’entourage de savoir toujours écouter les propos d’une femme qui se plaint de cet homme même lorsque cela ne ressemble pas à ce que nous voyons de lui quand il est en public.

Autre stratégie du pervers narcissique : jouer avec l’autre. Se respecter soi-même c’est ne pas accepter de se faire le jouet de l’autre. Certes, il y a du jeu dans une relation amoureuse mais avec des règles malgré tout. Dans la perversion, c’est l’homme lui-même qui instaure les règles du jeu et les change sans cesse.

Troisième stratégie : mettre le doute sur la capacité d’analyse de la femme. Tel une anguille qu’on n’arrive pas à tenir, chaque fois que la femme s’apprête à prendre une décision comme de le quitter, il a l’art de revenir, de trouver les mots, les gestes, le comportement pour que la femme revienne sur son jugement premier. Or, une chose ne trompe pas : l’émotion, les sensations, le ressenti dans son corps. Si la capacité d’analyse, la vision de ce qui se passe est de plus en plus troublée, ce que le corps ressent ne ment pas. Les tensions, la peur, la mauvaise estime de soi, pouvant mener parfois à des problèmes de peau qui dégénère, à des troubles du sommeil, à des états dépressifs, des pertes de concentration… tout cela dit quelque chose de profondément vrai. Faire confiance à son ressenti.

  • Faites confiance à votre intuition

Enfin, surtout lorsque ce n’est pas la première fois que la femme tombe dans le panneau d’un tel homme, il y a comme un flair, une intuition, un sens développé pour reconnaître dès les premiers moments quelque chose qui ne tourne pas rond, qui n’est pas clair. D’ailleurs, comme dans toute relation amoureuse, ce que nous essayons de faire alors est de parler, de communiquer pour essayer de comprendre, d’éclaircir la situation. Et là, le pervers narcissique, étonnamment, bottera en touche, inventant des tas de raisons pour ne pas se livrer, pour ne pas permettre qu’on le découvre ni par son passé, ni par ses relations. C’est comme si il n’avait pas d’histoire ou que nous n’avions pas accès à son histoire et à ses relations.

Moralité : « Vous méritez mieux, madame. Faites confiance à votre intuition« .

 

 


A voir également :

Prendre RDV