Que signifie le mot « Thérapie » dans la Bible Hébraïque?

torah-89074

Que signifie le mot « Thérapie » dans la Bible Hébraïque?

Catégorie(s) : |

unnamed

Que signifie le mot « Thérapie »?

Nous le savons, Freud est considéré comme le père de la psychanalyse. Etant juif, nous pouvons nous demander si cela pourrait aider à comprendre une certains approche de la thérapie. Quel lien pourrait-il y avoir entre la thérapie et la tradition juive ? Mes propos se basent sur des conférences entendues comme celle de Delphine Horvilleur (une des 3 femmes rabbins de France).

  1. Sa présence dans la Bible hébraïque.

    Le mot de thérapie, nous le savons, n’est pas d’origine hébraïque mais grecque : terapie qui signifie cure, soin.

    Mais ce mot apparaît une fois dans la Bible hébraïque, plus exactement dans un passage du livre d’Ezéchiel où il est question d’arbres fruitiers dans un jardin ainsi que de leurs fruits servant de nourriture et de feuilles servant de « remèdes ». Ce mot remède en hébreu se dit « teroufa ». Qui a la même racine que « teroupa » (thérapie). Les sages du Talmud (livre recensant ces débats entre rabbins) discutent sur le sens de ces deux mots. Ils vont casser le mot en deux comme s’il s’agissait de mots composites, valises. Ils en concluent que c’est l’agrégat de deux mots qui veut dire « délivrer la bouche ». Comme si la thérapie était l’art de libérer la bouche pour se soigner. Ce qui est à la base des approches psychologiques et psychanalytique classique : libérer par la parole. Faire de la parole une thérapie.

  2.  Libérer la parole d’en haut comme d’en bas.

    Mais les rabbins continuent. Ils complètent en disant qu’il s’agit de libérer la bouche d’en haut ou de libérer la bouche d’en bas. Vous l’aurez compris, la bouche d’en haut libère la parole. Quant à la bouche d’en bas, elle libère le sexe ou la matrice des femmes stériles. La parole ainsi libérée rend la fertilité possible. La parole peut alors rendre une relation féconde, donnant de la vie, apportant du vivant.

    Oui, la thérapie délivre la parole du sujet. Non parce qu’elle l’y oblige, mais qu’elle le permet, que cette parole soit prononcée ou silencieuse. Cette parole dite par la bouche. Cette parole délivrée aussi par le corps, le sexe : ce lieu où les choses s’expriment aussi, intimement, véritablement. A quoi cela servirait-il de libérer la parole d’en haut si c’est pour que se taise la parole d’en bas ? Ce que la bouche exprime sous forme d’idées, de ressentis, de… Ces mots sont bien souvent comme organisés par le cerveau. Ces paroles sont précieuses et parfois trompeuses. Les paroles d’en bas ne peuvent tricher. Elles sont nichées au plus intimes de nous-mêmes. Elles sont charnelles. Disent plus que ce que l’on pense. Elles osent exprimer ce que la bouche d’en haut n’ose pas toujours, sans le savoir

Paroles dites d’en haut. Paroles entendues d’en bas.

Un vrai dialogue de haut en bas, comme de bas en haut. Loin des débats stériles. Mais pour que de la rencontre la vie surgisse.


A voir également :

Prendre RDV